le lien

Le lien

Je crois qu’il n’est pas nécessaire que j’explique la symbolique de cette pièce. Un vase tout polymère composé de silhouettes de visages, de tous sexes et types, aux motifs divers, comme dans la réalité, et pourtant tous unis par ce lien humain représenté ici par l’anneau d’or.
Avant de suivre le cours de Christine Dumont “Matérialité”, je faisais de mon côté des recherches pour obtenir un effet tissu, velouté, très mat, avec la pâte polymère. J’ai testé différentes choses avant d’arriver à ce que je souhaitais, d’une manière différente de Christine. Ce qui prouve encore à quel point cette matière est versatile et “souple”.
J’ai souhaité travailler avant tout la texture, très simplement, en grattant, en marquant avec des outils basiques. Avec cette matière, la texture est un champ d’exploration à lui seul puisqu’elle permet de créer ombres et lumières, impression d’ancienneté, de scarifications, de velours etc. Mais la matière est aussi une invitation au toucher, un aspect de la création avec la pâte polymère que j’aime particulièrement. Celle-ci peut être totalement lisse et brillante aussi bien que pleine de reliefs, douce, rugueuse…
L’anneau est couvert de feuille d’or 18 carats car je voulais un lien précieux, dans tous les sens du terme. Comme pour la pose de feuille d’or classique, le fond est rouge afin de réchauffer l’aspect de l’or après sa pose. Je l’ai volontairement patiné pour lui donner plus de relief qu’un or parfaitement éclatant. Cette pièce mesure 15 cm de haut et fait 15 cm de diamètre hors-tout.
À la fin de cet article vous verrez une photo de quelques autres plaques réalisées pour ce projet avec lesquelles je créerai certainement autre chose l’un de ces jours.

Comments

  • 13 juin 2021
    reply
    Laure

    Symboliquement intrigant…
    Une merveille, comme seules tes mains savent en sortir de ton imaginaire 😘

Post a Reply to Laure cancel reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.